mercredi 2 mai 2018

Marc-Alain Wolf - Un garçon maladroit

Un roman pour le moins étrange. L’histoire d’un garçon « maladroit », c’est-à-dire extrêmement introverti, au point de laisser craindre l’autisme, qui se révèle un génie des mathématiques (et donc, le livre nous le laisse entendre, de l’informatique), mais aussi un bienfaiteur de l’humanité aux idées messianiques et aux ambitions déicides (il veut supplanter Dieu en éliminant les guerres, la faim et la mort). En fait, l’action est tant invraisemblable (l’extrême densité de la narration joue aussi pour créer cette impression) que je me demandais constamment s’il ne s’agissait pas d’un schizophrénique pur et simple (hypothèse que la fin du roman semble corroborer). Sincèrement, je pense que l’idée du livre est intéressante, mais il est mal écrit – trop schématique, sans aucune profondeur du personnage, avec des revirements peu motivés (p. ex. le changement dans ses rapports avec Valérie), une langue terne et une narration monotone (aucun changement de point de vue). En fait, le récit tient davantage du portrait (énumération de traits sans axe événementiel) que de la narration. D’autre part, le livre regorge de détails qui semblent nés d’une imagination malsaine et morbide, ce qui discrédite en quelque sorte l’auteur, à mes yeux.